Appel à communication et atelier. Colloque et université d’été EUR FRAPP. « IMAGINAIRES DES LANGUES : ENJEUX DE POUVOIR, NOUVEAUX SAVOIRS »

Publié le 10 décembre 2021
Appel
Appel
Date(s)

du 22 juin 2022 au 30 juin 2022

Appel à communication et atelier. Date limite : le 31 janvier 2022
Lieu(x)
Créteil


 
À l’occasion de la première réunion de son conseil scientifique international, l’EUR du Grand Paris FRAPP organise, du 22 au 30 juin 2022, un colloque et une université d’été qu’elle souhaite fondateurs de son programme directeur, sous le titre : « Imaginaires des langues : enjeux de pouvoir, nouveaux savoirs ».


Calendrier


L’EUR du Grand Paris FRAPP « Francophonies et Plurilinguismes : Politique des langues » développe un projet scientifique inédit sur les relations entre langage et pouvoir, qui vise à construire une appréhension aiguë des interactions entre politique des langues, imaginaires et enjeux géopolitiques et biopolitiques du monde contemporain. Envisager les problématiques sociales au prisme des dynamiques linguistiques, mettant en jeu l’interculturalité, l’héritage colonial et la nouvelle donne globale, conduit à sonder l’exercice d’un « biopouvoir » (Foucault) à différentes échelles : l’espace et le territoire, les flux et les trajectoires individuelles, l’histoire et les mémoires. En retour, et en discutant la conception de la nation comme « communauté imaginée » que propose Benedict Anderson, il s’agit de replacer les langues dans une géographie mondiale et plurilingue et dans un contexte de mobilités et migrations qui met en jeu les identités et interroge les imaginaires nationaux. Si « l’imaginaire des langues » (Glissant, 2010) peut être envisagé comme vecteur de « diversalité » et comme réponse poéthique aux enjeux de pouvoir, les imaginaires linguistiques n’en sont pas moins traversés par ces mêmes enjeux. La comparaison des francophonies plurielles avec d’autres situations de plurilinguisme, où l’on préfère le « plurilinguisme de la population » au « multilinguisme des territoires » (Léglise, 2017), doit ainsi permettre d’interroger l’actualité et la pertinence des savoirs et des paradigmes construits à partir de cette expérience historique et de cet espace géopolitique.

En élargissant la réflexion menée au sein de l’université d’automne EUR FRAPP sur les « communautés interprétatives » (16-20 novembre 2021, en collaboration avec « Lire en Europe Aujourd’hui » et la Maison de l’Ile-de-France, CIUP), les travaux analyseront ainsi leur propre contribution au décentrement épistémique qui caractérise les nouvelles orientations de la recherche dans le champ des Sciences Humaines et Sociales, dès lors que celles-ci s’affrontent au besoin de transformation répondant aux enjeux politiques du monde contemporain : expériences globalisées de la « vie précaire » (Butler, 2004) et « grammaires de la vulnérabilité » (Laugier et Gaillé, 2011) ; cultures minorées, inégalités sociales et reconfiguration des rapports de domination et des discriminations ; crises de la démocratie, effets socio-politiques des crises environnementales et emprise idéologique des réseaux.

Le colloque « Imaginaires des langues : enjeux de pouvoir, nouveaux savoirs » souhaiterait participer de l’« universalisme de la traduction » que Souleymane Bachir Diagne appelle de ses vœux : « l’universel est à venir, […] il est une visée. Il n’est pas derrière nous, il est devant » (2018). Portés par le large consortium de l’EUR du Grand Paris FRAPP – 9 laboratoires de l’UPEC, le SeDyL – UMR 8202 CNRS-INALCO-IRD, l’Institut français de Pondichéry / Savoirs et Mondes indiens, Paris Est Sup, l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement), l’INALCO, le CNRS, le Musée du Quai Branly-Jacques Chirac et le France-Florida Research Institute –, les ateliers proposés mettront en œuvre une réelle interdisciplinarité associant spécialistes des pratiques langagières et des politiques linguistiques et chercheur-e-s en sciences humaines et sociales (anthropologie, droit, histoire, histoire de l’art, littérature, science politique, analyse du discours, communication, géographie, économie, philosophie, sociologie) observant et conceptualisant les notions de marge, de subalternité et de globalisation. En résonance avec l’un ou l’autre des trois axes de l’EUR du Grand Paris FRAPP – Plurilinguisme dans les institutions et les organisations (axe 1), Communautés imaginées et politique des langues (axe 2), Ethique et gestion de projets interculturels (axe 3), ils pourront s’intéresser aux thématiques suivantes (sans exclusive) :
 
  • Imaginaires des langues et plurilinguisme dans les institutions européennes ;
  • Imaginaires des langues et co-construction de l’Etat ;
  • Politique des langues, questions de traduction, discursivités et questions de migration, de genre et de discrimination ;
  • Ecologie des langues en danger ;
  • Hiérarchie des langues et glottophobie dans l’éducation ;
  • Pratiques linguistiques comme pratiques sociales ;
  • Traduction des savoirs situés ;
  • Plurilinguisme et politique dans les fictions artistiques ;
  • « Histoire connectée » (Subrahmanyam) des littératures ;
  • Politique des langues, arts et crises de la démocratie ;
  • Gouvernance éthique, culture et économie du Sud Global.
  • Imaginaires des langues et enjeux géopolitiques.

Conférenciers confirmés :


Souleymane Bachir Diagne (Directeur de l’Institut d’Etudes Africaines, Columbia University)

Papa Samba Diop (Université Paris-Est Créteil)

Yves Frenette (Chaire de Recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones, Université Saint-Boniface, Manitoba)

Hans-Jürgen Lüsebrink (Université de Saarbrücken)

Fiona Mc Laughlin (University of Florida)

Lydie Moudileno (Marion Frances Chevalier Professor of French, University of Southern California)

Luis Alberto Quevedo (Directeur de la Facultad Latinoamericana de Ciencias Sociales Argentina, UNESCO)

Jeff Rider (Wesleyan University).
 

Comité d’organisation :


Comité exécutif de l’EUR FRAPP (Yolaine Parisot (LIS-UR4395, UPEC), Laure Clément-Wilz (MIL-UR7382, UPEC), Vincent Ferré (LIS–UR4395, UPEC), Fanny Gallot (CRHEC-UR4392, UPEC), Isabelle Léglise (UMR SeDyL, CNRS-INALCO-IRD), Graciela Villanueva (IMAGER-UR3958, UPEC) et Doctorant.e.s de l’EUR FRAPP.
 

Comité scientifique :


Souleymane Bachir Diagne ; Laure Clément-Wilz ; Vincent Ferré ; Yves Frenette ; Fanny Gallot ; Isabelle Léglise ; Hans-Jürgen Lüsebrink ; Fiona Mc Laughlin ; Lydie Moudileno ; Yolaine Parisot ; Luis Alberto Quevedo ; Jeff Rider ; Graciela Villanueva; Doctorant.e.s de l’EUR FRAPP.
 

Calendrier :


Les propositions d’atelier sont à adresser à eur.frapp@u-pec.fr avant le 31 janvier 2022.

Des propositions de communication individuelle peuvent également être adressées à eur.frapp@u-pec.fr avant le 31 janvier 2022.

Réponses du comité scientifique : autour du 15 février 2022.


---------------

Références citées :

Amselle, Jean-Loup et Diagne, Souleymane Bachir. En quête d’Afrique(s). Universalisme et pensée décoloniale. Paris: Albin Michel, coll. Itinéraires du savoir, 2018.

Anderson, Benedict. Imagined Communities: Reflections on the Origin and Spread of Nationalism. London: Verso, 1983.

Butler, Judith. Precarious Life: the Powers of Mourning and Violence. London, Verso, 2004.

Glissant, Édouard. L’Imaginaire des langues, entretiens avec Lise Gauvin (1991-2009). Paris, Gallimard, Hors-série Littérature, 2010.

Laugier, Sandra et Gaillé, Marie, éd. Grammaires de la vulnérabilité. Raison-publique14 (avril 2011). [https://raison-publique.fr/689/]. 29 janvier 2021.

Léglise, Isabelle. “Multilinguisme et hétérogénéité des pratiques langagières. Nouveaux chantiers et enjeux du Global South”. Langage et Société, Maison des Sciences de L’homme Paris, 2017, p.251-266.

Subrahmanyam, Sanjay. Explorations in Connected History. New Delhi, Oxford University Press, 2005.

— “Par-delà l’incommensurabilité. Pour une histoire connectée des empires aux temps modernes” Revue d’histoire moderne et contemporaine, 54, 5, 2007, p. 34-53.