Programme et inscription - Colloque et université d'été de l'EUR FRAPP (22 au 30 juin 2022)

Publié le 6 juin 2022
null
Date(s)

du 22 juin 2022 au 30 juin 2022

Lieu(x)
Merci de bien vouloir remplir le formulaire pour confirmer votre présence à l'université d'été de l'EUR FRAPP:

Veuillez noter que l'inscription aux ateliers du 30 juin est OBLIGATOIRE (places limitées).

Atelier du matin à 10h 

T’as vu comment tu parles ! C’est pas du français, ça », « Moi, ma langue maternelle, c’est… », « Aucune autre langue ne pourrait me permettre de dire… », etc.
Nous évoluons trop souvent dans « la langue » comme un poisson rouge qui serait persuadé que son aquarium est un milieu naturel. Ce serait drôle si cela n’avait de très fâcheuses conséquences. Pour se libérer de ces parois aux allures de frontières, cet atelier invite à pratiquer quelques assouplissements et autres échauffements du bocal. En complicité avec les artistes Les Tables des Matières, nous avons conçu un kit de désapprentissage. Désapprendre devient l’occasion de jubiler en lisant le « s » d'en français comme une marque de pluriel, et le « FLE » comme la promesse d’un « français langue étrangée ». Pour le reste, ce sera à expérimenter et à faire advenir ensemble. Alors : bienvenue !

Myriam Suchet cherche, et se perd beaucoup. Son parcours littéraire s’est indiscipliné chemin faisant, quelque part entre la France et le Québec. Maître de conférences en littératures francophones à la Sorbonne Nouvelle, elle dirige le Centre d'études en études québécoises depuis sa création en 2012. Elle est membre de l’Institut Universitaire de France et travaille dans les interstices où les institutions rencontrent d’autres espaces de recherche-action-création. Elle a publié notamment trois ouvrages : L’Imaginaire hétérolingue. Ce que nous apprennent les textes à la croisée des langues (Paris, Classiques Garnier, 2014), Indiscipline ! Tentatives d’UniverCité à l’usage des littégraphistes, artistechniciens et autres philopraticiens (Montréal, Nota Bene, 2016) et L’Horizon est ici. Pour une prolifération des modes de relations (Rennes, Éditions du Commun, 2019). Depuis 2020, ses recherches sur la traduction du français aux francais au pluriel paraissent de façon trimestrielle dans de petits livrets aux Éditions du Commun : https://www.editionsducommun.org/products/traduire-du-francais-aux-francais-myriam-suchet-n1

Atelier de l'après midi à 14h45 :

L’équipe de recherche Languenact propose un atelier autour de l’expression théâtrale come voie d’exploration des imaginaires culturels dans l’enseignement des langues dans divers contextes : FLE, FLS, UPE2A, LVE. Nous étudions des approches esthétiques et performatives des langues dans l’écologie plurilingue et pluriculturelle de ce début de siècle en considérant l’espace du jeu théâtral comme une hétérotopie (Foucault, 1967), un tiers lieu sécurisé où il est possible de juxtaposer plusieurs espaces et plusieurs temporalités créant ainsi un terrain de médiation qui permet aux apprenants de faire l’expérience de l’esthétique relationnelle (Bourriaud, 1998), et de devenir « des protagonistes poétiques de la société» (Mnouchkine). En nous intéressant à la parole avant les mots (Lecoq, 1997), nos recherches s’appuient 1) sur les mécanismes d’empathie dans les interactions : ils induisent des changements de point de vue et « de point de sentir » (Berthoz , 2004) et 2) sur la réflexivité de l’expérience vécue : l’intersubjectivité émerge dans et par l’action et le partage des imaginaires encorporés (Varlea, 1993 ; Aden,2013). Les arts vivants ouvrent ainsi des espaces entre étrangeté et familiarité sur lesquels l’action pédagogique peut s’appuyer pour stimuler le désir de la parole partagée et la créativité langagière. Dans cet atelier nous illustrerons nos travaux à partir du thème central de la traversée culturelle des imaginaires au moyen de courtes présentations performées et nous débattrons avec les participants autour de leurs questions et remarques. 

Les recherches suivantes seront abordées : Joëlle Aden (PU) et Carla Tome (doctorante) : le théâtre comme hétérotopie phénoménologique : faire l’expérience de soi comme un autre dans une pédagogie du tranlangager ; Isabel Vazquez (MCF HDR) et Maité Munoz (doctorante) : Ateliers plurilingues de création théâtrales à l’UPEC, émergences langagières et négociations identitaires ; Stéphane Ginet (doctorant) : narration de soi par le cinéma, une expérimentation FLE avec des étudiants chinois en contexte exolingue. Ana Castelo (doctorante) : le théâtre des sens pour entrer dans l’imaginaire poétique de l’espagnol langue étrangère ; Marie Potpushkina-Delfosse (MCF) et Anne-Marie Voise (MCF) : le théâtre à la maternelle, lieu d’échanges translangues et transcultures dans la médiation école/familles ; Laura Nicolas (MCF) : la nature, une nouvelle scène théâtrale des imaginaires en éducation.
 
Contact :
Sarah Barrere : sarah.barrere@u-pec.fr